Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/03/2013

Fête Les cornards de Saint-Rome de-Tarn dans les Raspes du Tarn


  

Capture202.jpg

 

 

Depuis plus de trois siècle, au cours de l’après-midi du lundi de Pâques, le tribunal de la cornaillerie siège à Saint-Rome de Tarn et juge les mariés de l’année, sans oublier les nouveaux habitants de la commune, histoire d’avoir suffisamment de prévenus malgré la baisse du nombre de mariages sur la commune !

« Tout homme marié dans l’année qui suit le lundi de Pâques devra être reçu avec les honneurs dus au rang de tous les cornards et sera obligé de sauter trois ou quatre fois suivant que les infidélités de son épouse auront été plus ou moins nombreuses ! » Tel est l’un des statuts de cette étrange société, lu avec gravité par le président.

Chacun à son tour, les prévenus subissent un interrogatoire où le président tente de mesurer l’importance des écarts commis par les épouses. C’est le monde à l’envers comme au Carnaval, les femmes de Saint-Rome sont frivoles mais ce sont leurs époux qui sont poursuivis et jugés pour leurs fautes ! 

 

303.jpg

            En dépit d’une brillante plaidoirie, le châtiment est inévitable, come le décrit Daniel  Crozes :

            « L’attribut des cornards, une paire de cornes de buffle, s’élève au-dessus de chaque tête des prévenus puis les bourreaux exécutent la sentence. Deux d’entre eux, se saisissent du cocu qu’ils balancent « cul par-dessus tête », sous les cris de la foule, en chantant en chœur :

                                                

                                   «  Aqui avèm un nouvèl vengut

                                          A granda joia ressachut

                                          Lo prenèm amb nautres

                                          Cornard coma los autres

                                                   Conard

                                               Triple cornard 

 

                                   (Nous avons là un nouveau venu

                                               A grande joie reçu

                                        Nous le prenons avec nous

                                        Cornard comme les autres

                                                       Cornard

                                                Triple cornard.)

 

Capture401.jpg

 

            « Après la sanction, le nouveau frère connard appose sa signature sur le registre de l’auguste société avec un chou fleuri, de près de de deux mètres de haut, en guise de plume qu’il trempe dans un tonnelet de vin des Raspes tenant lieu d’encrier !

            « Son diplôme d’honneur sous le bras, il peut maintenant embrasser sa frivole épouse et manger un bout de fouace arrosé d’une gorgée de raspet des coteaux du tarn, pour faire descendre le tout. »

 

            Saint-Rome-de –Tarn, patrie de Mgr Denis-Auguste Affre, archevêque de Paris, est un village aveyronnais pas tout à fait comme les autres ! Foi de cornard !      

 

tiré du livre l'Aveyron secret  J-Michel Cosson et J-Philippe Savignoni   

 

 

 

 

 

 

 

  

 

dite

La cymbaliere folle

 

1C3775A5-D528-4988-B271-7B37BA76FF1A.gif

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.