Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2008

La musique et l'ame

 

 Demain nous fêterons Sainte Cécile, patronne des musiciens

Le 22 novembre, les musiciens célèbrent celle qui est devenue leur patronne : Cécile.

 Mais comme c’est souvent le cas dans l’hagiographie, vérité historique et légende se mêlent, et il est difficile d’établir la part respective de l’une et de l’autre.

 Qui était Cécile ?

 Comment est-elle devenue sainte ?

Pourquoi les musiciens la célèbrent-ils comme leur patronne ?

 

 

 

La légende de Sainte Cécile :

 

 


Sainte Cécile, patronne des musiciens, a vécu au IIème siècle. Fille d’une famille noble, elle est mariée de force malgré son souhait de se consacrer à Dieu et de rester vierge. Une fois mariée elle convertit au christianisme son mari, Valérien, et ils vécurent dans la chasteté. Lors des persécutions des chrétiens, son mari est arrêté et exécuté. Peu de temps après ce fût son tour. Tout d’abord enfermée dans le sudatorium (sauna) de sa maison elle survécu malgré la chaleur avant d’être finalement poignardée. Saint Cécile a été inhumée dans les catacombes de Saint Callixte. En 822, Sainte Cécile apparaît en songe au Pape Pascal et lui indique l’emplacement de son tombeau. Le cercueil est alors déplacé dans l’église Sainte Cécile au Trastevere et placé sous l’autel. En 1599, lors de la rénovation de l’église son cercueil est ouvert et on retrouve le corps de Sainte Cécile admirablement conservée et toujours dans la position dans laquelle elle avait été découverte. Une très belle statue de Stefano Maderno est placée sous l’autel, représentant la sainte dans la position de son martyr.

10:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

merci a toi pour toutes les explications concernant les lieux et les personnagesque nous visitons et que nous fetons, car il est vrai qu'apres tant de temps je n'ai jamais songe a m'y interresser.c'est pourtant tres instructif.bravo.

Écrit par : le cousoussier | 22/11/2008

Les commentaires sont fermés.