Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2008

St Chinian

Bonsoir tout le monde

 Comme je l'avais promis ,vous trouverez dans la colonne de gauche l'album photo intitulé ST Chinian

St Chinian ou depuis plus de 20ans chaque 13 juillet La Mairie fait appel a nous

Un peu d'histoire

ST Chinian

Situé entre mer et montagne, Saint-Chinian se niche dans la verdoyante vallée du Vernazobres dominée au sud par une chaîne de rochers et au nord par les contreforts des Cévennes. En arrivant au col de Fontjun, vous serez émerveillés par le splendide panorama qui s’offre à vos yeux : les montagnes de la Grage et les avants monts du Caroux.

Le vignoble de Saint-Chinian s'enroule autour de vingt villages qui produisent au nord-ouest de Béziers un des plus grands crus de la région, le Saint-Chinian, appellation d'origine contrôlee de 1982.

Une extraordinaire diversité géologique et climatique donne au Saint-chinian un caractère particulier qui confère à chaque vin sa propre originalité

Village de HERAULT dans la région LANGUEDOC-ROUSSILLON, SAINT CHINIAN fait parti du canton de SAINT-CHINIAN.
Situé à 122 mètres d'altitude et voisin des communes de
CEBAZAN et de BABEAU BOULDOUX, 1 803 habitants résident dans la commune de SAINT CHINIAN sur une superficie de 2 329 hectares (soit 77,4 hab/km²).
les habitants de
SAINT CHINIAN s'appellent les Saint-Chinianais et les Saint-Chinianaises.

 

L'Histoire de la Marseillaise:

La Marseillaise, l'hymne national Français, a été composé dans la fièvre de la révolution nationale et populaire.Menacée par les alliés de l'ancien régime, le peuple se mobilise, de tous les coins de France, les paysans vont protégés la révolution dans toutes les batailles.

Le 25 avril 1792, Claude Joseph Rouget de l'Isle, capitaine du génie et compositeur de musique, né en 1760 à Lons-le-Saulnier, est en garnison à Strasbourg.La déclaration de guerre du Roi à l'Autriche est officiel depuis quelque jours.Rouget de l'Isle chante pour la première fois cette œuvre qu'il nomme "Chant de guerre de l'armée du Rhin", dans le salon de Philippe de Dietrich, maire de Strasbourg.

Ce chant est destiné aux soldats de l'armée du Rhin (frontière avec l'Allemagne), qui vont partir sur les lieux des combats en chantant cette œuvre patriotique.La partition et les paroles sont imprimées, ce chant traverse la France très rapidement.

Ce chant est repris par les fédérés de Marseille qui participent à l'insurrection des Tuileries le 10 août 1792.Auparavant le général François Mireur, de l'armée d'Égypte, venu à Marseille dans le but de réunir les volontaires de Montpellier et de Marseille, trouva la Chanson excellente.Il la fit paraître sous le titre de "Chant de guerre aux armées aux frontières " pour la distribuer aux troupes.

Les Marseillais interprétèrent ce chant en entrant dans Paris le 30 juillet 1792.Ainsi les parisiens la baptisèrent tout naturellement "la Marseillaise".

La Marseillaise devient un succès, elle est déclaré chant National par la Convention le 14 juillet 1795.Elle est interdite par Napoléon durant l'empire et par Louis XVIII lors de la seconde Restauration.Mise à l'honneur après la Révolution de 1830, la Marseillaise fut à nouveau bannie par Napoléon III.

Sous la IIIiéme République, en 1879 la Marseillaise est déclaré hymne officiel, sans que l'on précise sa version finale.Une commission en 1887, détermine la version officiel après avoir remaniés le texte et la mélodie, le ministère de la Guerre l'adopte.Le 14 juillet 1915, les cendres de Rouget de l'Isle sont transférées aux Invalides, bâtiment commandés par Louis XIV.

En septembre 1994, après la libération de Paris, une circulaire du nouveau gouvernement préconise de faire chanter La Marseillaise dans les écoles pour célébrer la libération et les martyres.Dans les constitutions de 1946 et 1958, la Marseillaise est confirmé en tant que hymne Nationale.

Plus tard le Président Valéry Giscard d'Estaing à souhaité que l'on revienne à un exécution plus proche des origines de l'œuvre et en fait ralentir le rythme.Aujourd'hui une version de 1887 est jouée dans les cérémonies officielles.Seuls les 1er, 6e et 7e couplets avec le refrain sont chantés aujourd'hui, les autres couplets de la Marseillaise sont traditionnellement oubliés.

Paroles de La Marseillaise

REFRAIN

Aux armes, citoyens !
Formez vos bataillons !
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur...
Abreuve nos sillons !

 

COUPLETS

I

Allons ! Enfants de la Patrie !
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé ! (Bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes
Aux armes, citoyens ! Etc.

II

Que veut cette horde d'esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)
Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
Quels transports il doit exciter ;
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !
Aux armes, citoyens ! Etc.

III

Quoi ! Des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! Des phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
Nos fronts sous le joug se ploieraient !
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !
Aux armes, citoyens ! Etc.

 

IV

Tremblez, tyrans et vous, perfides,
L'opprobre de tous les partis !
Tremblez ! Vos projets parricides
Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
Tout est soldat pour vous combattre.
S'ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produira de nouveaux
Contre vous tout prêt à se battre.
Aux armes, citoyens ! Etc.

V

Français, en guerriers magnanimes
Portons ou retenons nos coups !
Épargnons ces tristes victimes,
A regret, s'armant contre nous ! (Bis)
Mais ce despote sanguinaire !
Mais ces complices de Bouillé !
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !
Aux armes, citoyens ! Etc.

VI

Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté ! Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (Bis)
Sous nos drapeaux que la Victoire
Accoure à tes mâles accents !
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !
Aux armes, citoyens ! Etc.

 

COUPLET DES ENFANTS

Nous entrerons dans la carrière,
Quand nos aînés n'y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus. (Bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre.
Aux armes, citoyens ! Etc.
Enfants, que l'Honneur, la Patrie
Fassent l'objet de tous nos vœux !
Ayons toujours l'âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux. (Bis)
Soyons unis ! Tout est possible ;
Nos vils ennemis tomberont,
Alors les Français cesseront
De chanter ce refrain terrible :
Aux armes, citoyens ! Etc.

 

 

 

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24/07/2008

Juste un petit mot.....

Juste un petit mot pour vous dire que j'ai beaucoup de travail en ce moment.....

Ne vous impatientez pas trop, l'album photo de St Chinian est en préparation et sortira la semaine prochaine...

Bonne fin de semaine à tous

 

 

 

15:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

19/07/2008

L'hymne des Camelous

Premier couplet

 

D'une batterie fanfare, de plus en plus démotivée

à chaque défilé,
naquirent Lous Camelous de plus en plus surmotivés
A chaque défilé.
Cette bande de jeunes, encadrée par des musiciens
plus expérimentés,
finirent champions de France, eux qui n'étaient jamais sortis
de leur Béziers


Refrain


On soufflait dans nos trompettes et l'on s'éclatait
debout sur les chaises au fond d'un café

il n'y avait jamais un copain de trop
Camelous de Beziers.
Et tous ces voyages en car qu'est ce qu'on rigolait,

on jouait aux cartes ,parfois on flirtait
qu'est ce qu'on était bien, qu'est ce qu'on était jeune
Qu'est ce qu'on s'amusé hé hé

 

Deuxième couplet

 

Nous notre adolescence ,c'est consumée à la vitesse grand V

nos dimanches, nos vacances c'est a la peña
qu'on les réservait.
Faire de la musique ensemble, filles et garçons unis
par la même amitié.
Et ce plaisir immense, les fins de semaine
lorsqu'on se retrouvait....

 

(refrain)


 

 

Troisième couplet

 


Puis les années passèrent, beaucoup de nos amis partirent,

 ailleurs faire leur vie sous d'autres hémisphères,

certains même ne donnèrent plus signe de vie.
Nous pourtant on vous jure, a chaque fois qu' nous rebrassons
tous ces vieux souvenirs,
même les soirs de biture, vous êtes la toujours présent
dans nos esprits


 

 (refrain)

 

 Quatrième couplet

 

Des années de galère, nous firent parfois baisser les bras
de découragement.
Puis perça la relève, des jeunes bringueurs
avec un bon tempérament.
Nous les vieux ,notre rêve, c'est dans 20 ans,
être a nouveau tous réunis,
écouter ces jeunes dingues, nous chanter
leur 20 ans de souvenirs




(refrain)

 

Cinquième couplet

 


Pour finir notre histoire, nous voudrions remercier,
nos patientes épouses,
qui par leur indulgence, nous ont toujours permis
de rester Camelous.
Pour toutes ces rigolades, ces longues soirées
a jouer, boire, chanter, danser....
Un grand merci Mesdames, quoiqu'il arrive
on n'oubliera jamais…….

 

 

 

Paroles écrite par Michel lors des 20 ans(1994) de la Peña Lous Camelous,

Sur l’air d’une chanson de Joe Dassin « l’équipe à Jojo »

16/07/2008

St Chinian, en attendant l'album photo

 

 

 Avant le tour de ville 

 

                           Dans les rues, portés par la foule

18:40 Publié dans vidéo | Lien permanent | Commentaires (1)

Portiragnes

Depuis, quelques années maintenant le village de Portiragnes fait appel à nous ....

Rendez-vous en fin de matinée, nous jouons pendant l'encierro....

C'est sur "Coupo santo" (hymne de provence) que nous cloturons l'encierro...

Animation devant le bar, apéro oblige lol

Animation pendant le repas, puis vers 16h, direction les arénes de Portiragnes plage, pour "la course camarguaise" ou "course a la cocarde"....

Hélas le soleil était absent, seule une pluie diluvienne était au rendez-vous, par sa faute la course n'eut pas lieu ...

Nos instruments sous le bras , nous dûmes(mais non pas la Dume d'Amiens, Gilles!!!pfffffffff mdr) abdiquer et retourner dans nos logis.....

Qu'à cela ne tienne!!!! Nous ne restons jamais sur une défaite (même contre la pluie) nous  y revenons le 4 aout et jouerons avec deux fois plus de rage,d'envie et de passion!!!!

Ben!!!!dis donc ça promet!!!

Alors!!!! Tous avec nous le 4 aout a Portiragnes, mais tout d'abord vous pouvez visionner(colonne de gauche ) l'album photo intitulé "Portiragnes"

 

 

 

*L'encierro:

Mot d'origine espagnole signifiant "enfermé"

Le jeu consiste à montrer sa bravoure avec quatre taureaux de race camarguaise en liberté dans les rues barricadées du village, les villageois les plus téméraires se mettent au milieu avec les taureaux, les plus prudents se mettent derrière les barrieres, les cornes des taureaux sont emboulées ou complètement recouvertes d'un étui pour éviter toutes perforation par celles-ci

*Coupo santo

La Coupo Santo clôture toutes les grandes manifestations méridionales, en particulier les grandes finales de nos courses camarguaises. Seuls trois couplets sont chantés : les deux premiers et le 7ème pour finir et pour lequel on se lève. On n’applaudit pas à la fin.

 

En quoi consiste exactement la course camarguaise?

La course camarguaise est un peu comme la corrida, mais le but n'est pas de tuer le taureau mais plutôt de le narguer un peu, puis de tenter de prendre les objets ou attributs attachés à son front et ses cornes pour gagner des points. Le jeu se déroule dans une arène et y participent : le taureau, le raseteur, le tourneur, le manadier, le gardian et aussi l'assistance. Dans la course camarguaise, le taureau est appelé le cocardier. Cette course fut au fait appelée autrefois " course à la cocarde ". Elle n'est définitivement appelée " course camarguaise " qu'une fois agréée par le Ministère et reconnue comme sport par le Secrétariat d'Etat à la jeunesse et aux sports, le 10 octobre 1975

13:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

15/07/2008

Un peu de Patience........

 

 les albums de la féria de Portiragnes,ainsi que celui du 13 juillet a ST-Chinian sont en préparation

Bien à vous

 

14:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/07/2008

Acrostiche

LOUS CAMELOUS

 

La preuve que l’amitié n’a pas d’âge

Où respect, amusement et joie se partagent

Un groupe de musique exceptionnel

Sur de belles mélodies universelles

Chaque jour, chaque fête

A tous les coins de rue on vous souhaite

Munis de vos instruments en toutes circonstances

Etre Camelous, c’est avant tout une chance

Les musiciens à fond et les danseuses en rond

On peut vous retrouver au Bar, vers le Ricard

Un verre ou deux posés sur le comptoir

Santé et long chemin encore à vous, Camelous, mes amis….

 

 

Voyez , l'inspiration née en chacun, chacune de nous ,notre photographe amateur et ex Camelette Emilie, a elle aussi été inspirée.......

 Alors vous aussi ,si vous etes inspiré par la musique si vous écrivez des poemes pas forcément des acrostiches sur les Camelous , sur le théme de la musique, des musiciens etc... n'hésitez pas à m'envoyer vos créations cela donnera plus de richesse à notre site.

Allez ,artistes!!!! oust!!!Tous et toutes a vos plumes!!!!!!

Merci Emilie!!!!!!

 

 

 

13/07/2008

Hommage à notre président

Un petit clin d'oeil à notre président a qui l'on donne bien du tracas.....

Regardez cette mine tristounette!!!!!

 

 

 

Ratou

 

 

 

 

 

 

 

 

11/07/2008

Hommage à notre chanteur amateur dit Sieur Pol

                                                      

 Chante cigale

 

          

 

 

Mais ouiiiiiiii!!!!! chaque membre du groupe aura droit à son c'lin d'oeil

Je n'ai que dix doigts lol

Je n'ai pas de préférence je vous aime tous et toutes (clin d'oeil)

A demain Portiragnes

           

18:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

10/07/2008

Solenzara

                                               Petit clin d'oeil a mon mari

 

                                                           

                                                                Tony

Marie-Claude

18:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)